Accueil
Animations échasses
Mariages
Orgue de barbarie
Spectacles

La recette du succès!
Contacts / prix
Liens

Parcours de vie :

Né en 1962 à Genève d'une mère comédienne et d'un père géologue, Yves Deferne voit son enfance partagée entre la Suisse et l'Afrique, les jeux dans le jardin de sa grand-mère et les immenses étendues des parcs africains, qui l'ont nourri de bonheur et de liberté.

C'est sur les plages de Bretagne en 1977 lors de vacances familiales qu'il commence à se lancer dans de terribles courses de marche-sur-les-mains avec son frère et sa sœur, et par là même, bat son premier record de distance (du parasol jusqu'à l'océan) ! Il a contracté le virus du cirque, mais il ne le sait pas encore !

En 1982 il est initié au monocycle lors d'un cours de gym au collège Calvin à Genève (preuve que la maturité mène à tout !). Il s'en achète un et c'est sur sa roue qu'il effectuera tous ses déplacements stratégiques durant son école de recrue. C'est également sous les drapeaux, pendant les interminables services de garde qu'il apprendra à jongler pour tuer le temps (au demeurant la seule chose qu'il ait apprise à tuer à l'armée !).

Après deux tentatives infructueuses pour se débarrasser du virus cirkastique en étudiant à l'université, il s'engage comme chauffeur de bus aux TPG à Genève. Est-ce le contact avec le public ou les deux ans et demi passés à faire le guignol au volant qui font gagner du terrain à la maladie ? quoi qu'il en soit, il décide de soigner le mal par le mal et s'inscrit en 1988 à l'École Sans Filet (école de cirque de Bruxelles).

Deux ans de soins intensifs dans les bâtiments de l'ESF soumis à diverses cures telles que jonglerie, acrobatie, monocycle, fil-de-fer, jeu d'acteur ou mime n'y font rien et le diagnostique est sans appel : Yves est incurable !

Les effets secondaires de ce traitement commencent alors à se faire sentir : spectacles de cirque-théâtre avec les compagnies Arscénique (89), Mosquitos (90), Compagnie pour Rire (92).

Son retour en Suisse en 94 avec sa femme et deux enfants, suivis en 96 d'un troisième bambin, a un effet bénéfique sur sa santé : il travaille comme chauffeur et semble enfin guéri . Mais le destin s'acharne sur lui et, en cette fatidique année 2000, suite à son déménagement à Tannay (VD), il entend parler de l'Élastique Citrique à Nyon, s'y présente et se fait engager comme professeur. Il y enseignera les techniques de cirque jusqu'en 2005.

Il a également repris ses spectacles et sous le nom de Filibert, ainsi qu'avec la compagnie Kasistatique, anime fêtes, anniversaires et mariages.

Le plus étrange, c'est qu'il a, malgré tout, l'air parfaitement heureux !